Cine-Region.fr
affiche La conspiration du Caire

La conspiration du Caire

___

Un film de Tarik Saleh ,
Avec Tawfeek Barhom, Fares Fares, Mohammad Bakri,

Genre : Thriller
Durée : 1h59
Suède

En Bref

Adam est le fils d’un simple pêcheur. Il aide son père chaque matin à l’aube à ramener le poisson sur sa petite barque perdue au milieu de la Méditerranée. C’est un homme simple qui rentrera bientôt dans la plus grande université religieuse, al-Azhar. Adam part pour la capitale et une nouvelle vie au sein des étudiants studieux. Il assiste à la mort de la plus haute autorité de l'islam sunnite en Égypte. C’est lors de son discours d’accueil que le vieil homme quitte ce monde. Aussitôt commence une guerre de succession où se disputent les différents courants de pensée. Jusqu’à l’Etat qui espère bien, cette fois-ci, placer son candidat. Adam se retrouve pris dans cet enjeu essentiel pour l’avenir du pays dans une valse de trahisons, mensonges et manipulations. Il sera bien difficile pour le jeune étudiant débutant de trouver dans ce labyrinthe la voie de la vérité. Il peut compter sur un allié de poids, les dessins du Tout-Puissant censés déterminer son existence. Tout est écrit dans le sable du désert. L'âme du jeune pêcheur résisterait-elle à la corruption?


Après Le Caire confidentiel, une fois de plus sur sa terre d’exil, Tarik Saleh dénonce un Etat corrompu prêt à tout. Plus que la religion c’est bien l’Etat égyptien qu’il explore dans ses recoins les plus sombres. Nous retrouvons son acteur fétiche, Fares Fares, méconnaissable dans le rôle d’un colonel au service de l’Etat. Il est important pour ce dernier de placer à la tête de l’université un homme acquis aux convictions du président. Dans ce jeu de l’ombre, la sécurité du pays n’hésite pas à franchir la ligne pour plonger dans les ténèbres. Dans ce maelström de violence et de coups bas, Adam se retrouve prisonnier d’un enjeu complexe. Il devra faire appel à son intelligence, peut-être guidé par les voies impénétrables du Très Haut pour s’en sortir. C’est une exploration d’univers qui ne sont pas censés se croiser.

Dans un pays porté par un fervent courant de foi, la main de l’Etat sur son centre névralgique devient cruciale. C’est un ballet complexe avec de multiples ramifications et répercussions dans lequel se glisse avec subtilité le réalisateur. Il montre, à travers sa caméra ample et plus maitrisée que jamais, toute la complexité d’un pays. En suivant Adam, nous verrons que personne n’est innocent, dans un jeu où parfois les intérêts des uns et des autres passent avant ceux d’Allah. A la fin, c'est peut-être cet homme simple qui choisit de retourner à l'océan primordial et ses poissons, fuyant l’eau nauséabonde d’un monde vide de sens, qui a raison. Comme Zarathoustra retourne à sa montagne, Adam retourne à sa vie simple de pêcheur.

 L’une des questions importantes reste de savoir si ce système aura corrompu l’âme du pêcheur ou non. Dans la forme, le réalisateur déploie tout un panel épuré de plans larges, plongées et contre plongées, visages saisi au plus près, points perdu dans l’océan du monde. C’est une mise en scène précise, utilisant toutes ses capacités au service de l’histoire. Dans Le Caire confidentiel c’était la corruption, la collusion du Privé et de l’Etat. Dans ce second volet, c’est celle du Religieux et de l’Etat. Entre Le nom de la rose, source d’inspiration pour Tarik Saleh et John Le Carré pour l’espionnage, ce thriller aux ramifications complexes devrait séduire le grand public.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


Titre international : Boy from Heaven
    Titre original : Walad Min Al Janna
    Titre français : La Conspiration du Caire
    Réalisation et scénario : Tarik Saleh
    Décors : Roger Rosenberg
    Costumes : Denise Östholm
    Photographie : Pierre Aïme
    Montage : Theis Schmidt
    Production : Kristina Åberg et Fredrik Zander
    Sociétés de production : Atmo Production ; Film i Väst, Final Cut for Real, Memento Films, Oy Bufo Ab et Sveriges Television (SVT) (coproductions)
    Société de distribution : n/a
    Pays de production :  Suède
    Langue originale : arabe
    Format : couleur
    Genres : thriller ; drame
    Durée : 120 minutes
    Dates de sortie:20 mai 2022 (Festival de Cannes)26 octobre 2022


Distribution
    Tawfeek Barhom : Adam
    Fares Fares : Ibrahim
    Mehdi Dehbi : Zizo
    Mohammad Bakri : le général Al Sakran
    Makram Khoury : Sheikh Negm
    Sherwan Haji : Soliman
    Yunus Albayrak : le professeur de Sharia
    Mouloud Ayad : Nazim
    Youssef Salama Zeki : le professeur de biologie
    Ayman Fathy : un soldat

    Amr Mosad : Harun