Cine-Region.fr
affiche Everything Everywhere All at Once

Everything Everywhere All at Once

___

Un film de Dan Kwan, Daniel Scheinert ,
Avec Michelle Yeoh, Ke Huy Quan, Jamie Lee Curtis,

Genre : Science-fiction
Durée : 2h19
États-Unis

En Bref

Evelyn Wang tient une laverie avec son mari, Waymond. Elle croit au rêve américain mais elle n’est pas à jour dans ses impôts. C’est à partir de ce moment ordinaire que sa vie bascule et dévoile une autre face. Son mari veut divorcer, son père exigeant arrive de Chine, sa fille vit en couple avec une copine. Ce n’est que le début des petits malheurs grandissant comme une rivière qui finit par vous engloutir. Tout bascule quand elle rencontre Deirdre Beaubeirdra, la responsable de son dossier aux impôts. La vieille dame est un rien tenace et ne lâche pas le morceau. Les négligences d’Evelyn apparaissent à ses yeux comme des fraudes. Jusqu’ici vous l’aurez remarqué, nous sommes dans l’histoire simple d’une femme face à la machine fiscale et sa famille. Pour la suite, une petite explication s’impose. Il existe des univers parallèles où chacune de nos identités suit un autre chemin. Dans un monde, Evelyn est une actrice célèbre, dans un autre, un maitre Kung-fu, une femme au foyer et sa laverie. C’est ainsi que débarque Alpha Waymond, une version de son mari bien différente. Il l’entraine dans une lutte contre Jobu Tupaki, capable d’expérimenter désormais tous les univers à la fois. Il peut sauter de l’un à l’autre et manipuler la matière à volonté. Pour le reste, il vous faudra faire un petit effort de compréhension pour ne pas vous perdre dans le multivers.


Everything Everywhere All at Once possède de fortes chances pour devenir un film culte. Les Daniel (Daniel Scheinert et Daniel Kwan) après Swiss Army Man en 2016 déjà bien loufoque poussent l’absurde plus loin. Il y a fort à parier que vous sortirez de la salle sans trop savoir ce que vous avez vu. Un film de science-fiction sur les univers multiples, de 2001 à Matrix ou un nouvel épisode sur le Wu Tang de l’âge d’or, film de Kung-fu chinois des Shaw Brothers. Est-ce une comédie familiale sur la difficulté des liens entre les enfants, les pères, les mères ou peut-être l’histoire d’une comédienne et de son succès à Hollywood, le fameux principe du film dans le film.

C’est à la fois tout cela et bien plus encore. Derrière ce blockbuster enchainant les scènes d’action se cache une réflexion sur le multivers et notre vie possible, ailleurs, au cœur du cosmos. La mise en scène déborde de trouvailles, s’amuse des second et troisième degrés, de l’hommage au cinéma d’autrefois. Le tout nous rappelle que ce qui compte, c’est la famille. Ce cercle plus ou moins grand, avec ses failles, ses amours, ses emmerdes. Nos faiblesses, nos défauts, nos petites manies prennent leur source dans le cercle familial pour exploser au grand jour.

C’est un champ de bataille à la taille de l’univers que nous devons combattre pour le remettre d’aplomb. Si nous perdons par moments pied, emporté dans cette tornade de possibles, les Daniel gardent le fil rouge. Everything Everywhere All at Once nous raconte simplement que l’infiniment petit et l’infiniment grand sont comme le yin et le yang, les deux faces de la même pièce. Dans ce petit cercle, il suffit d’écouter l’autre, de faire le premier pas et d’être gentil pour s’ouvrir à lui et toucher l’infiniment grand. Il ne vous reste plus qu'à embarquer dans ce grand huit pour un tour de multivers.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


Titre original : Everything Everywhere All at Once
    •    Titre québécois : Tout, partout, tout à la fois
    •    Réalisation et scénario : Dan Kwan et Daniel Scheinert
    •    Musique : Son Lux
    •    Direction artistique : Amelia Brooke
    •    Décors : Jason Kisvarday
    •    Costumes : Shirley Kurata
    •    Photographie : Larkin Seiple (en)
    •    Montage : Paul Rogers
    •    Production : Dan Kwan, Mike Larocca, Anthony et Joe Russo, Daniel Scheinert et Jonathan Wang
    •    Coproduction : Allison Rose Carter, Sarah Finn et Jon Read
    •    Production déléguée : Eli Bush, Tim Headington, Theresa Steele Page et Josh Rudnick
    •    Sociétés de production : A24, AGBO Studios, Hotdog Hands, Ley Line Entertainment, IAC et Year of The Rat
    •    Sociétés de distribution : A24 (États-Unis), Elevation Pictures (Canada), Pathé Live (France)
    •    Budget : 25 millions de dollars1
    •    Pays de production :  États-Unis
    •    Langue originale : anglais, mandarin, cantonais
    •    Format : couleur — 1,85:1 (principal) / 2,39:1 (action) / 1,33:1 (flashbacks)2,3,4
    •    Genre : science-fiction, comédie, action, aventures
    •    Durée : 139 minutes
    •    Dates de sortie5 : 31 août 2022
    •   
Distribution
    •    Michelle Yeoh : Evelyn Wang
    •    Stephanie Hsu (en) (VF : Jessica Monceau) : Joy Wang / Jobu Tupaki
    •    Ke Huy Quan : Waymond Wang
    •    James Hong : Gong Gong
    •    Jamie Lee Curtis : Deirdre Beaubeirdra
    •    Tallie Medel (en) : Becky
    •    Jenny Slate (VF : Isabelle Sempéré) : « Dog Mom »
    •    Harry Shum Jr : Chad
    •    Audrey Wasilewski : un officier Alpha
    •    Daniel Scheinert : un manager de district (caméo)

    •    Randy Newman : Raccoonie (caméo vocal, non crédité)