Cine-Region.fr
affiche On est fait pour s’entendre

On est fait pour s’entendre

___

Un film de Pascal Elbé,
Avec Pascal Elbé, Sandrine Kiberlain, Valérie Donzelli,

Genre : Drame psychologique
Durée : 1h33
France

En Bref

« J’entends bien ou je n’entends rien ? Rien ! Il existe des prothèses auditives. Pas à mon âge. »

Pour Antoine tout commence par ses élèves qui semblent peu attentifs à ses cours. Le problème n’est pas du côté de ces derniers mais du prof qui perd l’ouïe. C’est donc tout un tas de situations cocasses qui ne perturbent pas Antoine. A l’école, à la maison, avec la nouvelle voisine, Claire, la situation devient de plus en plus explosive. Au bout d’un moment, il est bien obligé de se rendre à l’évidence, il n’entend rien. Une nouvelle vie commence pour lui avec ses appareils invisibles. Les petits désagréments de la vie, les incompréhensions, les quiproquos, particulièrement avec Claire, ses élèves, ses collègues disparaissent. Il est peut-être temps d’écouter les autres pour tisser des liens et s’ouvrir à leur parole. C’est une histoire de sens perturbés, ceux de l’écoute, émotionnelle pour Claire et sa fille Violette avec la mort du père il y a un an. Ces deux handicaps se croisent, ne s’entendent pas et  finissent par s’écouter. C’est la rencontre avec l’autre qui se transforme en une belle romance aux couleurs de la vie.


Claire : « J’ai un peu peur de me prendre une porte dans la gueule. » Sa sœur : «  Baisse la garde écoute ton cœur fonce. »

Dans ses deux films aux allures de polar, Tête de Turc et  Je compte sur vous, la parole et l’écoute avaient déjà leur importance. Pascal Elbé se lance dans une comédie romantique et sociale ensoleillée sur la difficulté du deuil pour Claire et sa fille et la surdité pour Antoine. C’est une situation qu’il connaît et qu’il a vécue personnellement. Il s’appuie sur son expérience pour en faire une comédie légère. La parole et l’écoute sont au centre du récit, des élèves incompris, la voisine agacée par un réveil, une petite fille muette et une mère qui perd le sens des mots et de la mémoire. Tous ces tracas de la vie prennent une drôle de résonnance appuyée par un dialogue pertinent et des situations cocasses. Antoine et Claire ont perdu le chemin de la vie, l’un à cause de sa surdité et l’autre, la mort de son mari.

C’est d’abord l’incompréhension qui les rapproche, le reproche étant un moyen d’exister, de se faire entendre. C’est par le biais du silence qu’ils se rapprochent. Une petite fille choisit le silence pour masquer sa douleur, un homme se retrouve sourd au monde, ils sont faits pour s’entendre. Le silence devient parole, terrain d’écoute, avant que les mots ne surgissent pour guérir et non plus créer un problème. En écoutant de nouveau le monde, Antoine ouvre des portes qu’il ne voyait pas. Il renoue avec ses élèves, ses collègues et surtout avec l’amour. La romance prend son envol dans le silence pour finir par clamer sa joie. Elle résonne sur les mêmes thématiques, celles du cœur, du silence et de la parole. Des situations drôles, parfois troublantes, comme la mère qui perd le fil, font de ce film la bonne surprise de la fin d’année. Il trouve son style et son rythme sans chercher l’effet de manche, au contraire.

On est fait pour s’entendre doit beaucoup à sa réalisation inspirée, à la fois dans le cadre, le regard, ses dialogues, et sa bande sonore. Il le doit à ses deux acteurs principaux, Sandrine Kiberlain parfaite comme à son habitude, et Pascal Elbé dans un rôle à la Hugh Grant ou James Stewart. Ils sont accompagnés par de nombreux seconds rôles habitués du genre, de François Berléand à Emmanuelle Devos en passant par Marthe Villalonga et la petite Manon Lemoine. Elle prend le parti de se faire entendre et de ne pas être sourde à son public. Pascal Elbé confirme avec ce troisième film que, d’un genre à l’autre, il sait nous construire des histoires qui nous touchent.

Patrick Van Langhenhoven.

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


    Titre original : On est fait pour s'entendre

    Réalisation et scénario : Pascal Elbé

    Musique : Christophe Minck

    Décors : Patrick Durand

    Costumes : Nathalie Raoul

    Photographie : Rémy Chevrin

    Son : Samuel Cohen

    Montage : Jennifer Augé

    Production : Éric Jehelmann et Philippe Rousselet

    Coproduction : Alexis Cohen et Pascal Elbé1

    Sociétés de production : Jérico Films et Père et Films ; France 3 Cinéma (coproduction)1

    Société de distribution : Diaphana Distribution

    Pays de production : France

    Langue originale : français

    Format : couleur — 2,35:1

    Genre : comédie romantique

    Durée : 92 minutes

    Dates de sortie : 28 août (Festival du film francophone d'Angoulême) 17 novembre 2021

Distribution

     Sandrine Kiberlain : Claire

    Pascal Elbé : Antoine

    Valérie Donzelli : Léna

    Emmanuelle Devos : Jeanne

    François Berléand : Francis

    Marthe Villalonga : Angèle

    Claudia Tagbo : Juanita

    Manon Lemoine : Violette

    Frédéric Merlo : Frédéric

    Anne Azoulay : Nicole

    Antoine Gouy : Julien

    Bérangère McNeese : Chloé

    Atmen Kélif : Pierre

    Philippe Uchan : Philippe

    Julia Faure : Florence

    Michel Boujenah : le médecin d'Angèle

    Nicolas Vaude : l'otorhinolaryngologue

    Patrice Abbou : Dr Steinberg

    Jacky Nercessian : M. Molina