Cine-Region.fr
affiche Dune

Dune

___

Un film de Denis Villeneuve ,
Avec Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac,

Genre : Science-fiction
Durée : 2h36
États-Unis

En Bref

« Un grand homme ne cherche pas à diriger. Il est appelé à le faire. »

C’est une histoire de pouvoir, de vengeance, de jalousie, d’éveil, de mort et de renaissance, d’harmonie ! C’est un chant de vie heurtant un chant de mort ! C’est une histoire de rêve, une prédiction dans les méandres du temps. Nous sommes bien après le Jihad butlérien, libérant l’homme du joug des machines. Il supprime toute intelligence artificielle et instaure l’Impérium au sein du cosmos. L’humanité doit faire confiance aux Mentats capables de performances égalant celles des intelligences artificielles. Ils utilisent l’épice pour transcender l’espace et conduire les vaisseaux à bon port. Quand notre histoire commence, l’empereur offre à la puissante maison des Atréides la planète Arrakis. C’est dans ce monde de désert que l’on récolte l’épice, le bien le plus précieux et que vivent les vers géants producteurs du doux nectar. Le précédent maitre, le terrifiant Baron Vladimir Harkonnen n’est pas prêt à céder ce pactole sans violence.

L’empereur Shaddam IV offre ce cadeau empoisonné à la puissante maison Atréides lui faisant un peu trop d’ombre. Il espère que la guerre entre les deux maisons mettra fin à l’expansion de ces derniers qui pourrait lui couter son trône. Les pièces de l’échiquier cosmique sont en place, la danse de la mort et de la vie commence. Dans l’ombre, des pions insignifiants s’avancent pour renaitre dans la lumière du désert et jouer leur rôle. Ce sont les Fremens, en attente du Mahdi qui leur apportera la liberté. Paul, le jeune héritier de la maison Atréide, est-il le nouveau prophète ? Ses rêves le préparent à une noble destinée. Quel jeu joue la puissante communauté féminine des Ben Gesserit ? Elle possède une forte influence au sein de l’Impérium. Les Harkonnens lancent une immense attaque sur leur ancienne planète Arrakis, aidés par les Sardaukars, l’armée sans cœur de l’Empereur. Paul et sa mère Jessica, une Ben Gesserit en fuite, trouveront-ils du secours auprès des Fremens ? La roue de l’avenir est en marche, elle tourne de nouveau et de grands changements jailliront des rêves et des prophéties. 


« Les rêves font de belles histoires. Ce qui compte c’est quand on est éveillé. »

 Dune de Frank Herbert paru en 1965 est d’abord un livre culte de la science-fiction au même titre qu’Ubik dePhilip K Dick en 1969, Demain les chiens de Clifford D. Simak en 1952, 2001 l’Odyssée de l’espace d’Arthur C. Clarke en 1968. Nous ajouterons Neurome Ancien de William Gibson en 1984, Valentin de Majipoor de Robert Silverberg en1983, Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley en 1932. C’est une liste incomplète, changeant suivant chaque lecteur. Pendant très longtemps, le texte de Frank Herbert bénéficiait d’une réputation d’une adaptation au cinéma difficile. Nous verrons que la complexité du texte et ses thématiques nombreuses ne rendent pas la tâche facile. Alejandro Jodorowsky imaginait un projet pharaonique de plus de neuf heures, alléchant. Il se transformera en une bande dessinée Les Méta Baron. David Lynch réussit pour ma part une adaptation honorable de 2 h 17 en 1984. On compte une autre version pour la télévision. Denis Villeneuve s’est très vite placé sur la nouvelle version, imposant des choix qui ne trahissent pas l’œuvre de Frank Herbert.

Il suit le roman de façon assez fidèle pour un film en deux parties. Dans ce premier volet, une partie des pièces de l’échiquier cosmique se met en place autour d’un univers graphique que n’aurait pas renié son créateur. Il faudra presque dix ans à Frank Herbert pour écrire une saga qui part des déserts de l’Oregon jusqu’aux Sept piliers de la sagesse de Lawrence d’Arabie. Il se retrouve dans les thématiques développées à travers la saga originelle. Il devient très vite dans les années soixante-dix le livre culte de toute une génération de babas cool dans la lignée des mouvements hippies. Il ouvre la voie à d’autres textes marquants.

Il y aura un avant et un après dans l’histoire de la littérature de science-fiction. C’est un monde complexe qui se dévoile au cœur des étoiles, semblable à nos vieilles monarchies et leurs coups bas. La notion de bien et de mal est toute relative. Autour de l’impérium gravitent les grandes maisons Atréides, Harkonnens, les navigateurs, les Ben Gesserit, et les peuples autochtones comme les Fremens. Il existe d’autres groupes que nous développerons avec le deuxième volet. La foi est celle du Jihad butlérien, la réunion des grandes religions imaginée dans les années soixante-dix par de grands penseurs. Dune possède une forte influence de bouddhisme zen avec un fond de Tao. La terre est vivante, l’homme n’est pas le maitre, mais doit rentrer en harmonie avec l’espace qui l’entoure. Nous simplifions pour plus de compréhension et vous renvoyons aux écrits de Lao Tseu, DT Suzuki et Taisen Deshimaru  pour le zen. Cet aspect se retrouve dans les planètes, et l’univers de Dune.

À la différence des Harkonnens imposant leur présence par la force, le duc Leto Atréides parle d’harmonie avec les populations. Toute la trame du premier roman s’inspire de la vie de Lawrence d’Arabie, réunir les tribus du désert pour faire front face à l’envahisseur. C’est le rôle que joue Paul avec en plus la notion de messie pour les Fremens et d’élu pour les Ben Gesserit. Pendant plus de sept ans, pour écrire son roman, Frank Herbert se nourrit de nombreuses lectures citées plus haut, mais aussi de philosophie, de politique, d’écologie, dans l’air du temps, voire marginales. Elles formeront la trame et donneront toute sa complexité au roman.

N’oublions pas dans cette première partie, une thématique importante, l’écologie. La force de Denis Villeneuve est de suivre fidèlement le récit, d’amener les éléments fondateurs complexes par petites touches. Dune prend toute son ampleur dans le décor, les personnages démesurés, souvent en écho à la tragédie grecque, autre influence. Nous retrouvons les grandes questions que soulève le réalisateur dans son œuvre. C’est la quête d’identité et la filiation père fils, mais surtout mère fils. Plus qu’un parcours initiatique, c’est pour Paul Atréide une route qui mène à l’éveil, dans la tradition bouddhique de celle-ci. Cette nouvelle version deviendra sans aucun doute, comme pour d’autres films comme Excalibur de Boorman, le flambeau de toute une génération en quête d’un monde meilleur. Nous reviendrons sur le film, ses enjeux et ses personnages dans un autre article. 

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


Titre original et français : Dune

    Réalisation : Denis Villeneuve

    Scénario : Eric Roth, Jon Spaihts et Denis Villeneuve, d'après le roman du même nom de Frank Herbert

    Costumes : Jacqueline West et Bob Morgan

    Direction artistique : Patrice Vermette

    Photographie : Greig Fraser

    Montage : Joe Walker

    Musique : Hans Zimmer

    Production : Cale Boyter, Mary Parent et Denis Villeneuve

    Société de production : Legendary Pictures

    Société de distribution : Warner Bros.

    Pays de production : États-Unis, Canada

    Langue originale : anglais

    Format : couleur

    Budget : 165 millions de dollars

    Genre : science-fiction

    Durée : 155 minutes

    Dates de sortie : 15 septembre 2021

Distribution

    Timothée Chalamet (VF : Gauthier Battoue) : Paul Atréides, l'héritier ducal de la Maison Atréides.

    Rebecca Ferguson : dame Jessica, la concubine officielle (non mariée) du duc Leto Atréides et mère de Paul.

    Oscar Isaac (VF : Benjamin Penamaria) : le duc Leto Atréides, chef de la Maison Atréides et père de Paul.

    Josh Brolin (VF : Philippe Vincent) : Gurney Halleck, un lieutenant de confiance de la Maison Atréides et l'un des mentors de Paul.

    Stellan Skarsgård (VF : Gabriel Le Doze) : le baron Vladimir Harkonnen, chef de la Maison Harkonnen et ennemi juré de Leto, précédent intendant d'Arrakis.

    David Bautista : Glossu Rabban, le neveu brutal du baron Harkonnen.

    Stephen McKinley Henderson : Thufir Hawat, le fidèle mentat et maître des Assassins de la Maison Atréides.

    Zendaya (VF : Victoria Grosbois) : Chani, une jeune femme de la tribu Fremen sur Arrakis.

    Chang Chen : le docteur Wellington Yueh, un médecin de l'école Suk au service personnel de la famille Atréides, et l'un des mentors de Paul.

    Sharon Duncan-Brewster : Liet Kynes, la mère de Chani et principale écologiste et gardienne de la paix d'Arrakisa.

    Charlotte Rampling : Gaius Helen Mohiam, une Révérende Mère du Bene Gesserit, par ailleurs Diseuse de vérité de l’empereur Shaddam IV.

    Jason Momoa (VF : Xavier Fagnon) : Duncan Idaho, le maître d'armes de la Maison Atréides et l'un des mentors de Paul.

    Javier Bardem (VF : Jérémie Covillault) : Stilgar, le chef de la tribu Fremen au Sietch Tabr, dans le désert d'Arrakis.

    David Dastmalchian : Piter de Vries, le mentat « tordu » du baron Harkonnen.