Cine-Region.fr
affiche Les Schtroumpfs et le village perdu

Les Schtroumpfs et le village perdu

___

Un film de Kelly Asbury ,
Avec Laëtitia Milot, Gérard Hernandez, Arié Elmaleh,

Genre : Film d'animation
Durée : 1h30
États-Unis

En Bref

La Schtroumpfette aperçoit son sosie à l’orée du village et cela déclenche une expédition à la recherche de son double. Là-bas, au cœur de la forêt existerait un petit village reculé loin du regard du monde et surtout de Gargamel et de son maudit matou. C’est donc ainsi que la Schtroumpfette, le Schtroumpf costaud, à lunettes et maladroit se lancent dans une grande quête de l’impossible. La route est longue et de nombreuses embuches attendent nos aventuriers, comme des lapins géants, des petits dragons aux couleurs vives, une rivière tournant sur elle-même. Le plus dangereux ce sont les plantes qui vous embrassent, vous avalent et vous recrachent.

Elles ont une légère préférence pour les Schtroumpfs, leur gout de bonbons sans aucun doute ou allez savoir ! Bravant tempêtes et danger multiple ils découvrent enfin un petit coin de paradis dissimulé au regard du monde. Quel n’est pas leur étonnement en découvrant un terrible secret des Schtroumpfs, une autre tribu avec des habitants Schtroumpfs bien typée. À lunette, costaud, maladroit, et j’en passe et des meilleurs. Ils sont tous des Schtroumpfettes !


Après deux versions live, elles ne laisseront pas un souvenir impérissable. Voici, revenu le temps de l’animation après les Aventures des Schtroumpfs en 1965, et la Flûte à six schtroumpfs en 1975, c’est donc la troisième. Nous ne comptons pas les trois compilations en long métrage de la série animée par Hanna-Barbera Productions. Leur histoire remonte en 1958 ou Peyo invente ses petits hommes bleus vivant dans la forêt maudite plus de trente albums à ce jour. Jusqu’à maintenant nous ne leur connaissions aucune version féminine. Dans leur monde, il n’existait que le mâl costaud, à Lunette, Trompette, un grand schtroumpf à cheveux blancs, etc.

Il ne leur a pas fallut soixante ans pour découvrir la femme, et de drôle de sensation, la composition de bouquet de fleurs. C’est aussi joué d’un instrument de musique et chanté le soir au clair de lune, faire le paon et le zozo devant la maison de la Schtroumpfette. Elle apparaît dans le village en 1967 avec l’album portant son nom. Depuis l’amour et les cœurs fleurissent au village et sur les arbres. Le film développe la rencontre fille garçons avec tout ce que cela comporte comme code et notion de partage. Il se décompose en deux parties une première aventure et suspens au cœur de la forêt pour découvrir ce Nouveau Monde. Il est coloré avec ses créatures extraordinaires des lapins géants fluo, des fleurs carni -Schtroumpf, des mini dragons et d’autres surprises attendent le jeune public.

L’animation version classique est correcte elle ne s’emballe pas, mais respecte son cahier des charges. La seconde nous entraine au cœur du village des filles. Les Schtroumpfette ressemblent à la première version créée par Gargamel, brune. Elles n’ont pas les traits de Brigitte Bardot et deviendront peut-être blondes avec le temps. Le film s’adresse avant tout au plus petit qui retrouveront leur héros préféré et s’amuseront de voir les damoiselles débarquer un peu comme dans la cour de récré dans la vraie vie. Ce sont les mêmes problèmes qui s’installent un peu caricaturé. En même temps sort la version album chez Dupuis, inaugurant une nouvelle série avec un petit village de champignons bleu ou ne vivent que des Schtroumpfettes.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


    Titre original : Smurfs: The Lost Village

    Titre français : Les Schtroumpfs et le Village perdu

    Titre québécois : Les Schtroumpfs : Le Village perdu

    Réalisation : Kelly Asbury

    Scénario : Stacey Harman et Pamela Ribon (en), d'après la série de bande dessinée belge Les Schtroumpfs créée par Peyo

    Direction artistique : Dean Gordon et Marcelo Vignali

    Décors : Noëlle Triaureau

    Son : Panos Asimenios

    Montage : Bret Marnell

    Musique : Christopher Lennertz

    Production : Jordan Kerner (en)

    Musique : Christopher Lennertz

        Production déléguée : Raja Gosnell et Benjamin Waisbren (en)

        Coproduction : Mary Ellen Bauder

    Société de production : Sony Pictures Animation

    Société de distribution : Columbia Pictures

    Pays d'origine : États-Unis

    Langue originale : anglais

    Format : couleur - 1,85:1 - son Dolby Digital

    Genre : animation

    Durée : 89 minutes

    Dates de sortie : 5 avril 20171

Distribution

Voix originales

     Rainn Wilson : Gargamel

    Demi Lovato : la Schtroumpfette

    Mandy Patinkin : le Grand Schtroumpf

    Joe Manganiello : le Schtroumpf costaud

    Danny Pudi : le Schtroumpf à lunettes

    Jack McBrayer : le Schtroumpf maladroit

    Gabriel Iglesias (en) : le Schtroumpf farceur

    Jake Johnson : le Schtroumpf grognon

    Tituss Burgess : le Schtroumpf coquet

    Jeff Dunham : le Schtroumpf paysan

    Gordon Ramsay : le Schtroumpf boulanger

    Kelly Asbury : le Schtroumpf curieux

    Michelle Rodriguez : Tempête (« SmurfStorm »)

    Ellie Kemper : « SmurfBlossom »

    Ariel Winter : « SmurfLily »

    Meghan Trainor : « SmurfMelody »

    Julia Roberts : « SmurfWillow »

Voix françaises

    Laurent Maurel : Gargamel

    Laetitia Milot : la Schtroumpfette3

    Gérard Hernandez : le Grand Schtroumpf3

    Arié Elmaleh : le Schtroumpf maladroit

    Serge Biavan

    Xavier Fagnon

    Benjamin Boyer

    Victoria Grosbois

    Valentin Merlet

    Sébastien Desjours

    Danièle Douet

    Lila Lacombe

    Louise Emma Morel

    Adrien Larmande

    Jérémy Prévost

    Elsa Esnoult

    Cindy Lemineur

    Camille Timmerman

    Emmylou Homs : Soliste

    Barbara Beretta : Chœur

    Mery Lanzafame : Chœur