Cine-Region.fr
affiche La Ch’tite famille

La Ch’tite famille

___

Un film de Dany Boon ,
Avec Dany Boon , Laurence Arné, François Berléand,

Genre : Comédie
Durée : 1h47
France

En Bref

Valentin et Constance, coupes de designer en vogue, préparent une grande rétrospective de leurs travaux communs. C’est la consécration pour Valentin et bientôt un gros contrat pour équiper une chaine de grands hôtels dans le style qui fait fureur. C’est le moment que choisit la ch’tite famille pour débarquer à Paris pour voir le fils prodige. Gustave, le frère du petit génie, a fait croire à Suzanne, leur mère, que pour son anniversaire, Valentin prévoyait une méga soirée. Parti en claquant la porte, ce dernier s’invente une lignée idéale, loin des gens du nord et de leur sincérité parfois encombrante. La pauvre mère tombe de haut en découvrant que la soirée d’inauguration n’est pas la nouba de ses quatre-vingts printemps. Que le fiston ment en s’inventant une famille plus bling-bling. Suite à un accident, Valentin devient amnésique et retombe en enfance au moment de ses dix-sept ans. Il ignore ce qu’il est devenu. Il se croit encore amoureux de sa belle-sœur, avant qu’il ne claque la porte. Il retrouve le chant de ch’nord, le phrasé du cœur des corons. Suzanne devra tout faire pour permettre à son petit de retrouver la mémoire et le soleil qui est dans le cœur des gens du nord.


La Ch’tite famille n’est pas la suite de Bienvenue chez les Ch'tis même s’il en possède la saveur. Le premier se concentrait sur le quiproquo entre nord et sud, le second nous rappelle à nos origines. C’est une pure fiction qui n’a rien d’autobiographique. Dany Boon, à l’image d’un Fernand Raynaud  qui n’avait jamais oublié ses origines auvergnates, garde l’esprit du nord. Le comique chti mi se sert de cette qualité pour abandonner des études d’art et se lancer dans le spectacle. Aujourd’hui, il construit une œuvre particulière dans les pas des grands de l’âge d’or de la comédie française. Il prend souvent des personnages au grand cœur, naïfs, sincères, confrontés au monde. Il emprunte la voie des Fernandel, Bourvil, dans cette galerie de figures où la sincérité et le respect des origines triomphent de tout.

Il inscrit ses pas dans ceux de Pagnol, Oury, Zidi, Duvivier et bien d’autres. Il modernise le genre, entre la figure de brave type dans Raid Dingue, La maison du bonheur, Supercondriaque, et l’influence du nord dans Bienvenue chez les Ch'tis, Rien à déclarer. Dans la Ch’tite famille un nouveau sentiment apparaît, la tendresse, annonçant sans doute un tournant à vérifier. En ramenant Valentin en enfance, la vie lui rappelle le chemin parcouru, mais aussi combien il le doit à ses origines. Alors qu’il s’apprête à tout renier, elle le plonge au cœur de ses racines. Elle le met face à lui-même et ses contradictions. Elle pointe cette couche de faux-semblants du Valentin d’aujourd’hui. Elle est loin de l’homme qu’il était et qu’il souhaitait devenir. Cette famille encombrante au parler particulier finit par lui apparaître comme un trésor. C’est la confrontation de la sincérité du cœur face à cette construction snob, pour plaire à l’intelligentsia parisienne.

On retrouve l’enfance, la différence, les gens ordinaires mis en avant, la charité de l’âme, comme dans toute l’œuvre de Dany Boon. Sa mise en scène est fluide, jouant du rire pour dévoiler des moments tendres portés par une Line Renaud et un Pierre Richard au meilleur de leur forme. C’est un chant du rire qui nous emporte et nous interroge sur la place de notre ego. La dernière séquence, avec une version de Que je t’aime en ch'ti en est le sommet. Dany Boon n’est jamais donneur de leçons, même s’il nous rappelle bien des choses que certains perdent en route. Il ne fait aucun doute que cette Ch’tite famille rencontrera un énorme succès car à elle vient de là ! Elle vient du cœur avant tout.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


    •       Titre : La Ch'tite Famille1

    •       Réalisation : Dany Boon

    •       Assistant à la réalisation : Alain Olivieri et Olivier Falkowski

    •       Scénario : Dany Boon

    •       Photographie : Denis Rouden

    •       Musique : Maxime Desprez et Michaël Tordjman

    •       Costume : Laetitia Bouix

    •       Casting : Mathilde Snodgrass

    •       Artistique : Stéphanie Bertrand

    •       Décors : Hervé Gallet

    •       Société de production : Pathé, Les Productions du Ch'Timi

    •       Distribution : Pathé ( France)

    •       Exportation / Vente internationale : Pathé Distribution

    •       Genre : Comédie

    •       Pays d'origine : France

    •       Durée : 1h47

    •       Dates de sortie : 28 février 2018

Distribution2

    •       Dany Boon : Valentin D.

    •       Valérie Bonneton : Louloute, l'ex-fiancée de Valentin et femme de Gustave

    •       Line Renaud : Suzanne, la mère de Valentin

    •       Laurence Arné : Constance Brandt, femme de Valentin

    •       Guy Lecluyse : Gustave, dit « Gus », le frère de Valentin

    •       Pierre Richard : Jacques, le père de Valentin

    •       François Berléand : Alain Terrieur, le père de Constance, beau-père de Valentin

    •       Claudia Tagbo : La ministre de la Culture

    •       Yan Tual : Agent de sécurité

    •       Juliane Lepoureau : Britney

    •       Judi Beecher : Kate Fischer

    •       Karina Beuthe Orr : Karina Beuthe

    •       Oleg Eyben : L'invité

    •       Ludovic Pinette : Avocat Alexander

    •       Vincent Primault : Le médecin de l'hôpital

    •       Stéphane Pézerat : Orthophoniste

    •       Jeanfi Janssens : Tony

    •       Pascal Obispo : lui-même

    •       Kad Merad : lui-même

    •       Claire Chazal : elle-même

    •       Thomas VDB : le paparazzi