Cine-Region.fr
affiche Kedi - Des chats et des hommes

Kedi - Des chats et des hommes

___

Un film de Ceyda Torun,
Avec des chats,

Genre : Documentaire
Durée : 1h20
Turquie

En Bref

Les rues d’Istanbul ne seraient rien sans leurs chats errants, indissociables de la vieille ville aux quais du port. La réalisatrice nous entraine sur les pattes de sept matous au grand cœur et aux caractères bien trempés. Le film s’ouvre sur une boule de poils aux couleurs caramel et blanc, chapardant pour nourrir ses petits. La belle joue de tout son charme pour captiver le spectateur, amoureux ou non des félins miniatures. Bengu la tombeuse ne laisse personne indifférent, adultes comme enfants succombent sous l’effet de son charme. Aslan trouve un terrain de compromission avec les hommes en chassant les nombreux rats du quartier. Le reste du temps, il se prélasse, admirant le point de vue sur la ville à ses pieds. Psikopat mérite bien son nom, imprévisible, insaisissable il n’obéit qu’à ses propres règles. Il aura fort à faire avec le nouveau venu, un petit jeune qui tente de s’imposer. Deniz, le mondain, choisit de squatter le marché de Frikoy. Malgré un comportement parfois limite, les étals lui servent de chambre à coucher et il ne partira sous aucun prétexte. Le film s’achève sur le plus tendre de tous, un gentleman citadin, Duncan, qui frappe aux carreaux pour réclamer sa pitance.


N’allez pas croire que la réalisatrice se contente d’un film animalier et d’une visite de la ville secrète et mystérieuse. Ce documentaire sur les chats est avant tout une grande histoire d’amour. À travers les dialogues et réflexions des compagnons de route des matous, Kedi  des chats et des hommes nous parle de nous. C’est notre regard sur les autres et notre façon de nous entendre ensemble, partageant, comme les chats, nos différences. C’est nos douleurs, cœur brisé, vie jetée à terre trouvant un renouveau grâce aux chats, comme cet homme remis de sa dépression. C’est parfois un peu de mystère, comme ce marin au bateau perdu dans la tempête. Il trouve, grâce à un chat, la somme nécessaire à l’euro près pour rebondir. Les histoires s’égrènent comme un chapelet pour dire le bonheur de vivre, la maternité, la solidarité. Ils s’imposent, vous cajolent, vous apprennent à aimer et vivre. C’est la ville qui change et délaisse les chats, les refoulant loin des tours bien propres. Derrière les images en arrière-plan, Kedi prend des allures politiques, un tag anti-Erdogan en arrière-plan, des tours transformant la ville, des mots prisonniers qui s’échappent pour parler d’aujourd’hui et d’un monde qui bouge.

Il oublie certaines valeurs humanistes, espérant trouver ailleurs un nouveau port où le bonheur et l’amour prendraient des formes plus égoïstes. En parlant de ces chats errant dans la ville, la réalisatrice pose un regard sans concession sur nous. Revient la phrase universelle : aimer les animaux c’est aimer les gens. C’est le partage entre l’animal devenu guérisseur de nos douleurs humaines, c’est l’importance aujourd’hui, dans nos mondes coupés de tout, de la ronronthérapie. Il nous renvoie à Mata Amritanandamayi, Amma qui vous enlace, pratique la religion de la non-dualité et de l’amour, advaïta vedanta. Il me renvoie à un petit livre que je vous recommande sur l’antispécisme aux éditions du Seuil. C’est la mythologie qui lie les hommes et les chats depuis la naissance du monde, quand le fauve rodait dans la savane. Les Egyptiens domestiquent le chat africain et lui vouent un culte à travers Bastet. Elle deviendra Diane et Artémis. Dans la mythologie nordique, il tire le char de Freya. Il devient le chat noir de la sorcière. Il représente en général la féminité langoureuse, maternelle, protectrice, guérisseuse. Il existe 13,5 millions de chats contre, 7,3 millions de chiens dans les foyers français. Ils nous éveillent à prendre conscience de notre place et notre responsabilité au sein du monde.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


    •       Titre original ː Kedi

    •       Titre français : Kedi : Des chats et des hommes

    •       Titre alternatif ː Neuf vies ː Chats à Istanbul

    •       Titres anglais internationaux : Cat ou Nine Lives: Cats in Istanbul

    •       Réalisation ː Ceyda Torun

    •       Photographie ː Charlie Wuppermann et Alp Korfalı

    •       Montage ː Mo Stoebe

    •       Son ː Burcin Aktan et Ilkin Kitapçı

    •       Musique ː Kira Fontana

    •       Production ː Ceyda Torun et Charlie Wuppermann

    ◦       Producteurs exécutifs ː Thomas Podstawski et Gregor Kewel

    ◦       Producteurs associés ː Ilan Arboleda et John Keith Wasson

    •       Sociétés de production ː Termite Films et PK Film Investment

    •       Société de distribution ː Oscilloscope (États-Unis)

    •       Pays d'origine ː  Turquie  États-Unis  Allemagne

    •       Langue originale ː turc

    •       Genre ː documentaire

    •       Durée ː 79 minutes

    •       Dates de sortie ː 27 décembre 2017