Cine-Region.fr
affiche Girl

Girl

___

Un film de Lukas Dhont,
Avec Victor Polster, , Arieh Worthalter, Oliver Bodart,

Genre : Drame psychologique
Durée : 1h45
Belgique

En Bref

Lara est née garçon mais se sent fille. Situation difficile, d’autant plus qu’elle souhaite devenir danseuse professionnelle dans l’école où elle vient de s’inscrire. Son entourage bienveillant, qu’il s’agisse de son père ou des différents médecins qui l’accompagnent, fait son maximum pour lui permettre de réaliser ce projet. Lara met toute son énergie dans la danse et l’attente d’une opération qui la ferait définitivement femme.


 Toute la presse en parle … et elle est unanime ! Victor Polster est tout simplement sidérant. Dès les premières images, douces, à mi-voix, nous accompagnons, médusés, un(e) adolescent(e) qui, sans éclats, sans heurts, avec une force et une détermination d’acier poursuit son but, danser dans un corps de fille.

A son arrivée, l’école fait les présentations, et Lara a des séances particulières pour « rattraper » son retard. En effet, chausser les pointes est un exercice féminin et il faut tout apprendre quand les autres sont déjà bien formées.

Le chemin est dur, les instants de souffrance multiples. Lukas Dhont conjugue pour son personnage deux difficultés qui se rejoignent, il s’agit de faire plier la nature et modeler son corps. Lara est discrète, parle peu, travaille beaucoup. Elle ne fera pas l’économie de la curiosité pas toujours très saine de ses pairs. Elle doit également batailler face au corps médical qui veut une transformation par paliers pour préserver la santé de Lara pendant que, du haut de ses quinze ans, elle refuse d’attendre.

Dans ce tableau singulier, ce qui ressort au final ce sont les émotions de l’adolescence. La difficulté de mettre des mots dessus. Le père qui est un modèle du genre et encourage Lara n’échappe pas à quelques gaffes. L’entourage en fait trop ou pas assez. Lara est toujours un être différent. Elle le sait et le sent. Dans la plupart des situations, à l’école de danse comme chez les spécialistes, son corps ne lui appartient pas tout à fait. Ce sont les autres qui décident ou posent les règles, en danse comme en médecine.

Le combat de Lara, saisissant, est de devenir JE. Et elle s’y emploie avec courage et obstination. Lukas Dhont aborde un sujet sensible avec beaucoup de pudeur et d’humanité. Victor Polster crève l’écran, au point qu’on fait un effort pour ne pas négliger Arieh Worthalter dans le rôle du père qui est excellent lui aussi.

Loin du sensationnalisme et des scénarios tapageurs, la Caméra d’Or de Cannes 2018 et le prix d’interprétation pour Victor Polster ne peuvent que vous certifier la qualité de ce film bouleversant de sincérité.


F Poul

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


    Titre français : Girl

    Réalisation : Lukas Dhont

    Scénario : Lukas Dhont et Angelo Tijssens

    Photographie : Frank van den Eeden

    Montage : Alain Dessauvage

    Musique : Valentin Hadjadj

    Pays d'origine : Belgique

    Langues : néerlandais ; français

    Genre : drame

    Dates de sortie :12 mai 2018 (Festival de Cannes 2018) 10 octobre 2018

   Distribution

    Victor Polster : Lara

    Arieh Worthalter : le père

    Oliver Bodart : Milo

    Valentijn Dhaenens : le psychiatre

    Tijmen Govaerts : Lewis