Cine-Region.fr
affiche Dumbo

Dumbo

___

Un film de Tim Burton ,
Avec Colin Farrell, Eva Green, Danny DeVito,

Genre : Film d'aventure
Durée : 1h52
États-Unis

En Bref

C’est la fin de la Première Guerre mondiale. Holt Farrier rentre chez lui pour rejoindre sa grande famille, le cirque Medici. Il retrouve ses deux enfants, Milly et Joe, et pleure encore sa femme morte de la grippe espagnole pendant le conflit. C’est un cirque au bord de la faillite qu’il retrouve. Il ne pourra plus reprendre sa place de cavalier de l’ouest avec son unique bras. L’avenir semble sombre et les espoirs reposent sur la nouvelle acquisition de Max Medici, Jumbo, une éléphante et son futur petit. Le ciel devient plus noir quand vient la petite merveille dotée hélas d’un handicap. Dumbo possède de magnifiques grandes oreilles qui ne font pas le bonheur de tous. Il est temps de reprendre la route et de tenter de sortir le cirque de l’impasse. Milly et Joe, proches du petit Dumbo, découvrent par hasard, grâce à une plume de corbeau, un don magique. Dumbo avec ses grandes oreilles s’avère capable de voler. Il devient l’attraction la plus populaire du cirque, le vilain petit canard est un beau cygne. Max s’associe avec un beau parleur V.A Vandere et son parc Dreamland. Au côté de Colette Marchand, la belle et la bête s’envoleront pour un final enchanteur triomphant. Il suffit juste que notre petit Dumbo le veuille bien.


Tim Burton retrouve une grande part de son univers avec cette histoire simple écrite en 1939 par Helen Aberson et illustrée par Harold Pearl. Elle est adaptée en 1941 par Disney, aux portes de l’entrée en guerre des Etats-Unis pour compenser les pertes de Pinocchio et Fantasia. Il garde le cœur du conte pour se l’approprier en rajoutant la dernière partie et transformant la première. Au-delà de la risée, le but de Dumbo reste de retrouver sa mère. Tim Burton lui adjoint une autre famille perdue, celle d’Holt. C’est un manchot à cause de la guerre au passé révolu. Nous retrouvons à travers le cirque, Holt et Dumbo, ses personnages souvent handicapés, cavalier sans tête, mort bizarre, chien recomposé, homme aux mains de ciseaux, et bien d’autres. Ils appartiennent déjà à l’univers du cirque et sa parade de Freaks.

Ils cachent une âme sensible en peine devant le regard du monde. Dumbo appartient à cette galerie de grands cœurs blessés. Ils traversent souvent le récit en vainqueurs grâce à leur innocence, dont les enfants seront un écho et les seuls à les comprendre. Ici, Dumbo comprendra à la fin du récit qu’il possède un don magique qui n’appartient qu’à lui. Celui-ci n’est pas l’effet du hasard, d’une plume noire, mais sa capacité à être autre. La différence est au centre de l’œuvre de Tim Burton, elle ouvre d’autres portes que celle de la haine. Autour de Dumbo, il place une galerie de portraits, entre autres, des hommes avides de pouvoir et d’argent en miroir à notre monde moderne. C’est la grande famille du cirque, de la femme à barbe au fakir, tous solidaires. Les références à son propre univers se glissent dans les détails et clins d’œil, voyage au cœur d’une œuvre riche et profonde. Il garde la trame de cette histoire simple qui, dès sa sortie en 1941, ravit le cœur des Américains.

Le parcours initiatique touche plusieurs personnages, Holt, Colette, Dumbo, Max et bien d’autres. Chacun trouvera dans cette route de quoi grandir. C’est la victoire du cœur de l’humain sur les hommes d’argent et de pouvoir. C’est avec subtilité qu’il trace une ligne romantique entre Colette Marchand et Holt, qui reconstruit la famille, chère au cinéma américain et à Disney. Là-haut, la rencontre de la belle trapéziste et du petit éléphant n’appartiennent plus à l’univers de la belle et la bête. Elle dévoile ceux de la tendresse et de la magie en réponse à la haine et l’argent. Chacun tient sa place dans une partition légère et profonde. Pour la troisième fois, Éva Green retrouve le réalisateur pour un rôle différent, tout en dentelle aérienne dans l’esprit et le corps. Derrière son image de film pour enfants, c’est bien une œuvre universelle que nous propose Tim Burton.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


Titre original et français : Dumbo

    Réalisation : Tim Burton

    Scénario : Ehren Kruger, d'après le scénario de Dumbo d'Otto Englander, Joe Grant et Dick Huemer et d'après Dumbo créé par Helen Aberson et Harold Pearl

    Direction artistique : John Bush

    Décors : Andrew Bennett et Oli van der Vijver

    Costumes : Colleen Atwood

    Casting : Susie Figgis

    Photographie : Ben Davis

    Montage : Chris Lebenzon

    Musique : Danny Elfman

    Production : Justin Springer, Ehren Kruger, Derek Frey et Katterli Frauenfelder

    Société de production : Walt Disney Pictures ; Tim Burton Productions (coproduction)

    Société de distribution : Walt Disney Studios Motion Pictures International

    Budget : n/a

    Pays d'origine :  États-Unis

    Langue originale : anglais

    Format : couleur - 1.85:1 - son Dolby Atmos DTS

    Genre : fantastique, aventure

    Durée : 112 minutes (1h52)

    Dates de sortie : 27 mars 2019

Distribution

     Colin Farrell : Holt Farrier

    Eva Green : Collette Marchant, la trapéziste française

    Michael Keaton : V. A. Vandemere

    Danny DeVito : Max Medici, le propriétaire du cirque

    Alan Arkin : J. Griffin Remington, l'industriel de Wall Street

    Sandy Martin : Verna

    Nico Parker : Milly Farrier, la fille d'Holt

    Finley Hobbins : Joe Farrier, le fils d'Holt

    Lars Eidinger : Brugelbecker