Cine-Region.fr
affiche Daddy cool

Daddy cool

___

Un film de Maxime Govare ,
Avec Vincent Elbaz, Laurence Arné, Grégory Fitoussi,

Genre : Comédie
Durée : 1h37
France

En Bref

Nous découvrons un couple qui après une belle vie, portée par le souffle de la première rencontre, voit l’orage poindre à l’horizon. C’est d’un côté, Maude, dessinatrice à la carrière qui grimpe comme le thermomètre de leur histoire proche de l’implosion. Elle est à bout et rêve d’une autre vie, plus ordonnée, des enfants. Comment faire des gosses avec un môme ? Elle commence par refaire sa vie avec un autre. Mais Adrien ne lâche pas l’affaire. C’est justement le moment où sa vie part en vrille et sombre, comme son couple. En bout de course, il a l’idée du siècle avec la grève des crèches. Il monte un barnum pour marmots à domicile et c’est peut-être la révélation. Tu apprendras, cher spectateur, que le caca est le pire ennemi de la nounou et le chocolat, son arme favorite. Il suffit juste du bon deal et de la bonne came pour avoir la paix. Après moult aventures où les bambins ont le dernier mot, le papa gamin apprendra à devenir un homme responsable. Il offrira un méga spectacle dans lequel le titre prendra une partie de son sens et les parents leurs responsabilités. Entre la mère dépressive, la sœur sympa et le papa débordé, chacun comprendra qu’être parents ce n’est pas que des couches, mais beaucoup d’amour.


L’avantage avec un scénario calibré, c’est que le spectateur averti en vaut deux. Il comprendra la suite du récit, commencera une analyse comme un bon psy pour arriver à la fin inévitable. Comme dans les contes de fées, la comédie possède sa conclusion. Attention, le critique ne révélant rien du suspense, il ne vous donnera pas le fin mot de l’histoire. Juste pour indice, le début est comme les contes. Ils vécurent heureux et... Conclusion, la comédie est le conte de la vie avec sa petite musique au bon moment. Vous n’échapperez au maître de la chanson romantique, le beau Julio ni à La Compagnie créole dans un spectacle où la musique adoucit les mœurs et réconcilie les cœurs. Autrefois, la comédie te disait, comme le chantait Brel, aimer, même trop, même mal, brûler pour atteindre l’inaccessible étoile. Aujourd’hui, elle ressemble à un bonbon mou, le même dans tout le paquet, sans surprise. La comédie, c’est la quête du bonheur, le conte de fées moderne !

Un jour elle s’égare au bord de la route, et il n’existe plus personne pour ramasser le petit bonheur. C’est donc cette quête, retrouver la route de la folie qui pigmente l’existence. On ne pardonnera pas le massacre de La chanson des vieux amants de Brel. Pour le reste, un 20 h 30 sur grand écran, ça t’a une autre gueule. Maxime Govare ne s’émancipe pas de son passé de réalisateur de télévision et nous livre une comédie formatée. Vincent Elbaz et Laurence Arné s’amusent comme des petits fous et cela se communique sur l’écran pour un bon moment d’un film qui, s’il ne reste pas dans les annales, vous amuse le temps d’un pop corn et deux trois big bisous. Ne cherchez aucune moquerie de ma part, j’aime de temps en temps aussi ce que j’appelle, comme le roman de gare, le film de gare. Il vous délasse, vous éloigne de vos emmerdes, mais demain vous l’aurez oublié.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


    Titre : Daddy Cool

    Réalisation : Maxime Govare

    Scénario : Maxime Govare et Noémie Saglio

    Photographie : Gilles Henry

    Montage : Samuel Danési

    Casting : Gwendale Schmitz

    Décors : Marc Flouquet

    Costumes : Catherine Rigault

    Musique : Mathieu Lamboley

    Producteur : Renaud Chélélékian

    Sociétés de production : Les Improductibles

    Société de distribution : Universal Pictures

    Pays d'origine : France

    Langue : français

    Genre : Comédie

    Durée : 97 minutes

    Dates de sortie : 1er novembre 2017

Distribution

     Vincent Elbaz : Adrien

    Laurence Arné : Maude

    Grégory Fitoussi : Renaud

    Jean-François Cayrey : Emmanuel

    Bernard Le Coq : Martin

    Juliette Pivolot : Juliette

    Abel Mansouri Asselain : Abel

    Maxence Chanfong-Dubois : Maxence

    Vanessa Demouy : Yasmine

    Axelle Laffont : Noémie

    Michel Leeb : Maurice

    Blanche Ravalec : Muriel

    Laurent Mouton : le papa de Violette

    Marie Tirmont : la maman de Gaspard

    Marion Seclin : Narine

    Claire Pérot : Delphonse

    Mokhtar Guetari : le videur

    Élisa Sergent : la deuxième acheteuse

    Andy Raconte: