Cine-Region.fr
affiche Coco

Coco

___

Un film de Lee Unkrich, Adrian Molina ,
Avec Andrea Santamaria, Ary Abittan, François-Xavier Demaison,

Genre : Film d'animation
Durée : 1h45
États-Unis

En Bref

Miguel aime la musique autant que sa maman. Elle est bannie du cercle familial depuis que l’arrière grand-mère du petit a été trahie par un Mariachi. On ne joue pas de la guitare comme les autres Mexicains. On n’écoute aucune note. On travaille le soulier qui fait la réputation de la maisonnée. La musique, c’est bon pour les frimeurs, les beaux parleurs, les voleurs de cœur des jolies filles, les fainéants. Dans ce contexte, Miguel a peu de chance de participer au grand concours sur la place en l’honneur du chanteur de charme le plus populaire du Mexique, Ernesto de la Cruz. C’est le jour de la fête des morts que les mariachis du pays et d’au-delà viennent tenter leur chance pour le prix le plus prestigieux. Lors de cette fête, morts et vivants pactisent de nouveau dans le souvenir et la joie du partage. Cette année, Miguel est bien décidé à prendre son destin en main et tenter, contre tout avis, sa chance. Dans l’ombre secrète, il s’entraine pour ce jour où enfin il pourra vivre sa passion dans la lumière. Hélas, le destin lui réserve un drôle de sortilège en le propulsant au pays des morts. C’est l’occasion pour lui de découvrir des vérités cachées, de comprendre que les apparences sont parfois trompeuses. Il apprendra aussi que l’on est seul maitre à bord de son destin. En attendant, en compagnie de son nouvel ami Hector, il lui reste vingt-quatre heures pour retourner au pays des vivants. Sinon, il est condamné à demeurer éternellement au pays des morts.


Une fois de plus, Disney et Pixar réussissent à nous enchanter sur une thématique difficile. Le pays des morts ressemble à un grand parc d’attractions et se pare des couleurs de l’arc-en-ciel. Les enfants de tous âges seront enchantés par ces squelettes sympathiques qui n’effraient personne. Le pari n’était pas gagné d’avance, transformer cette fête en un film joyeux. Chaque année, les tombes des vivants se couvrent de lumière et de fleurs. La fête des morts, Día de Muerto est très festive, elle n’a rien à voir avec Halloween. On offre aussi des offrandes de bonbons, de têtes de mort en sucre, de la tequila. Les Mexicains vont dans les cimetières, mangent sur les tombes, dansent, chantent. Ce n’est pas un jour triste. Ils confectionnent des autels dans leurs maisons et mettent des bougies dans leurs habitations ! Le film joue sur cet aspect de carnaval des morts et sur le souvenir que l’on doit aux ancêtres.

Miguel découvre au pays de la faucheuse les oubliés qui finissent par disparaître à jamais. D’ailleurs, son nouvel ami Hector s’évanouira dans la rivière du temps si sa photo ne rejoint pas l’autel familial. Nous retrouvons la thématique de la famille, comme toujours au cœur des histoires de Disney et du cinéma américain en général. Celle d’hier et d’aujourd’hui confondues dans ce jour des morts pour ne pas oublier qui nous sommes. Le chemin initiatique du petit garçon lui permet de prendre conscience de l’importance de sa famille mais aussi du poids de ses rêves. Miguel, au début du film, lutte entre cette famille aimante et son envie de devenir musicien en brisant le tabou des ancêtres. Comment concilier ses deux passions, c’est toute l’histoire du film où les apparences s’avèrent souvent trompeuses. Derrière les histoires de famille se cache bien autre chose que des cœurs brisés et des amours déçues.

Pour les siens, il n’existe que le labeur, la confection des chaussures. La musique est bonne pour les beaux parleurs et les fainéants. Miguel découvre que la musique demande autant d’efforts que le soulier. Il faut mettre son cœur dans ses chansons comme dans son ouvrage. Il découvre aussi que, parfois, elle conduit à se transformer en un gros paquet de mensonges. C’est un chemin de vérité qu’il découvre, loin des stéréotypes en tous genres. Il n’existe pas de différence entre un ouvrier et un artiste, tous les deux cherchent le meilleur de l’âme. Derrière les secrets se cachent des blessures, des bonheurs perdus, des mots oubliés, des paroles que l’on n’a jamais osées. Il lui faudra donc passer par la mort, mourir symboliquement pour renaitre et conquérir le monde en acceptant juste d’être lui-même. C’est une belle fable où la mort est peut-être bien plus vivante que l’on ne pense.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


Titre : Coco

Réalisation : Lee Unkrich, Adrian Molina

Scénariste : Adrian Molina, Matthew Aldrich

Sur une idée de Lee Unkrich, Jason Katz, Matthew Aldrich, Adrian Molina

Compositeur : Michael Giacchino

Compositeur (chansons du film) : Kristen Anderson-Lopez

Productrice : Darla K. Anderson

Producteur délégué : John Lasseter

Equipe technique

Chef monteur : Steve Bloom

Chef décorateur : Harley Jessup

Casting : Natalie Lyon, Kevin Reher

Réalisateur/Concepteur de story-board : Gleb Sanchez-Lobashov

Production : Pixar Animation Studios

Exportation/Distribution internationale : Walt Disney Animation Studios

Distributeur France (Sortie en salle) : The Walt Disney Company Franc

Voix originales

     Anthony Gonzalez : Miguel Rivera

    Gael García Bernal : Héctor

    Benjamin Bratt : Ernesto de la Cruz

    Antonio Sol : Ernesto de la Cruz (chants)

    Alanna Ubach : Mamá Imelda Rivera

    Renée Victor : Abuelita Elena Rivera

    Ana Ofelia Murguia : Mamá Coco Rivera

    Edward James Olmos : Chicharrón

    Jaime Camil : Papá Enrique Rivera

    Sofía Espinosa : Mamá Luisa Rivera

    Dyana Ortellí : Tía Victoria Rivera

    Luis Valdez : Tío Berto Rivera

    Selene Luna : Tía Rosita Rivera

    Alfonso Arau : Papá Julio Rivera

    Herbet Siguenza : Tío Felipe Rivera et Tío Oscar Rivera

    Polo Rojas : Abel Rivera

    Montse Hernandez : Rosa Rivera

    Lombardo Boyar : un Mariachi

    Octavio Solis : l'agent à l'entrée

    Gabriel Iglesias : le notaire

    Cheech Marin : l'officier de redressement

    Carla Medina : l'agent de départ

    Blanca Araceli : Emcee

    Natalia Cordova-Buckley : Frida Kahlo

    Salvador Reyes : un agent de sécurité

    John Ratzenberger : Juan Ortodoncia

Voix françaises

     Andrea Santamaria : Miguel Rivera

    Ary Abittan : Héctor

    Damien Ferrette : Héctor (chant)

    Michel Lerousseau : Ernesto de la Cruz (chant Ne m'oublie pas)

    Bernard Gabay : Ernesto de la Cruz

    Cathy Cerdà : Abuelita

    Brigitte Virtudes : Máma Imelda

    Flora Brunier : Máma

    Anouck Petitgirard : Coco (enfant)

    Evelyne Grandjean : Máma Coco

    Juliette Poissonnier : Tia Rosita

    Emmanuelle Rivière : Frida Kahlo

    François-Xavier Demaison : Mariachi

    Frédéric Souterelle : Tio Berto et un agent de sécurité

    Jacques Faugeron : Don Nidalgo

    Marion Posta : la maîtresse de cérémonie

    Pierre Margot : un surveillant pénitentiaire et un agent de la zone d'arrivée

    Patrick Delage : Juan Ortodoncia