Cine-Region.fr
affiche Alien Convenant

Alien Convenant

___

Un film de Ridley Scott ,
Avec Michael Fassbender, Katherine Waterston, Billy Crudup ,

Genre : Science-fiction
Durée : 2h02
États-Unis

En Bref

Le Convenant file à travers l’espace vers sa destination finale, nouveau Mayflower en route pour un Nouveau Monde. L’équipage et ses 2000 passagers représentent la première colonisation massive de toute une planète au cœur de l’univers. Finis les mineurs et leur vaisseau de ferraille, les explorateurs de l’infini ou les prisons de l’espace. Dans les couloirs, solitaire, Walter, pionnier synthétique s’occupe de la maintenance et de la surveillance des embryons de vie pour le nouvel Eldorado. Une explosion stellaire endommage les voiles du grand navire et quelques capteurs de première nécessité. Walter réveille l’équipage pour effectuer les réparations nécessaires à la bonne marche de la mission. Un message intrigue l’équipe.

Il vient d’une planète habitable beaucoup plus proche qu’Origae-6, l’élue pour le nouvel Eden. La décision est donc prise de détourner Convenant de sa route et de vérifier la bonne foi des systèmes d’analyse. Pendant qu’une partie de la bande tourne autour de la planète, le reste pose le pied sur ce qui pourrait bien être leur terre promise. Elle est parfaite pour un petit coin de bonheur, des terres grasses, un lac où installer une petite cabane, le bonheur. Une autre surprise attend nos voyageurs de l’infini, un immense vaisseau échoué d’où provient le signal. Plus inquiétant que tous ces champs de blé frémissant au gré du vent, qui et pourquoi, quelle civilisation humaine ou extraterrestre ? Vous pensez que tout recommence comme un cercle karmique, une roue des renaissances et des peurs ancestrales. Dans l’espace, de nouveau, personne ne vous entendra crier mais ce qui vous attend est bien pire que ce vous imaginiez !


Il revient près de quarante ans plus tard, après avoir répondu à une partie des questions dans l’excellent Prometheus. Ridley Scott nous laissait avec de nouvelles interrogations sur la créature venue du cœur des âges et du système solaire. Au dernier plan de Prometheus, une créature primitive jaillissait du corps de David, le synthétique dernière génération de Peter Weyland. Le réalisateur posait la question de la création et du créateur. C’est la thématique centrale d’Alien Convenant dès sa séquence d’ouverture, magnifique. Peter Weyland et David conversent dans une pièce à la baie vitrée donnant sur un lac. Il rappelle la mare boueuse d’où la vie jaillit pour gagner la terre et, de branche en branche, accoucher de l’homme. Aujourd’hui, à travers David, le voilà à son tour maitre de la création. Elle semble liée à l’art, la musique qu’il joue parfaitement, les tableaux au mur, autres créations.

L’homme a-t-il rejoint le dieu qu’il vénère en enfantant à son tour une créature ? Et la créature donnera la vie à qui ? Au vide ? À rien ? Le cercle s’arrête-t-il à notre humanité ou va-t-il plus loin ? Pour des raisons de ne pas divulguer l’essentiel, je m’arrête là. Le film nous embarque ensuite sur un vaisseau colonie, nouveaux pionniers engagés d’un navire convenant en route pour le fin fond de la galaxie. La créature essaime comme une graine poussée par le vent. Elle plante ses aspirations et ses désirs ailleurs. La boucle semble parfaite et infinie. L’équipage découvre sur sa route une autre planète plus propice à la vie. Il dévoile aussi une histoire terrifiante d’espoir brisé, de peur et de cris mourant dans le silence de la nuit des premiers âges. Ridley Scott  nous entraine dans le nid de la créature au moment du premier gémissement. Nous pensions connaître l’histoire sous tous les angles, mais nous regardions le doigt et non la lune. La nouvelle confrontation accouche de nouvelles terreurs tournant autour de la création et du créateur. Dieu est-il un homme qui se prenait pour un être divin et aujourd’hui, ses enfants ne jouent-ils pas avec le feu de Prométhée ? La question devient complexe et soulève encore plus de questions sur la nature du fondement du monde.

Il nous interroge sur le maitre de la saga encore capable de la pousser plus loin et de nous laisser plus troubler sur la fin. Il commence par nous entrainer dans un jeu de faux-semblants avec un début ressemblant à un reboot. Il utilise une mise en scène économique, touchant à l’essentiel comme pour le premier opus, pas un plan, un mouvement de caméra de trop. C’est une femme qui, une fois de plus, est à l’œuvre pour lutter contre la bête. C’est peut-être le lien avec sa capacité à donner la naissance, autre acte créateur. Ridley Scott prouve sa capacité à renouveler le cinéma de science-fiction après deux films Alien et Blade Runner, derrière Kubrick 2001 l’odyssée de l’espace, Boorman Zardoz et Richard Fleischer Soleil vert. Il continue de nous surprendre et ouvre de nombreuses promesses sur un genre de nouveau à la mode. Une fois de plus, on apprécie sa capacité à la construction d’univers de science-fiction. Nous aimerions en savoir plus sur certains éléments ou civilisations. Pour l’instant, nous ne pouvons pas en dévoiler plus, juste vous laisser comme nous le plaisir d’un voyage où Alien vous fera de nouveau frémir. Nous reviendrons plus en détail plus tard.

Patrick Van Langhenhoven

Note du support : n/a
Support vidéo :
Langues Audio :
Sous-titres :
Edition :


    •       Titre : Alien: Covenant

    •       Réalisation : Ridley Scott

    •       Scénario : Michael Green, John Logan et Jack Paglen

    •       Direction artistique : Chris Seagers

    •       Décors : Victor J. Zolfo

    •       Costumes : Janty Yates

    •       Photographie : Dariusz Wolski

    •       Montage : Pietro Scalia

    •       Musique : Jed Kurzel

    •       Production : David Giler, Walter Hill, Mark Huffam, Michael Schaefer et Ridley Scott

    •       Sociétés de production : Brandywine Productions, Scott Free Productions, TSG Entertainment (en) et 20th Century Fox

    •       Société de distribution : 20th Century Fox (États-Unis, France)

    •       Pays d'origine : États-Unis,  Royaume-Uni

    •       Langue originale : anglais

    •       Format : couleur — 2.35 : 1 — 1.90 : 1 — 70 mm IMAX 3D — Dolby Surround 7.1  — Dolby Atmos

    •       Genres : Horreur, science-fiction

    •       Durée : 123 minutes5

    •       Dates de sortie6 : Dates sujettes à modification

    ◦        France : 10 mai 2017

    •       Classification : (Les mineurs (17 ans et moins) doivent êtres accompagnés d'un adulte) Interdit aux moins de 12 ans

Distribution

    •       Michael Fassbender (VF : Jean-Pierre Michaël) : Walter / David

    •       Katherine Waterston : Eva Daniels

    •       Billy Crudup (VF : Fabrice Josso) : Christopher Oram, le second capitaine du Covenant

    •       Danny McBride : Tennessee, le pilote du Covenant

    •       Demián Bichir (VF : Marc Saez) : Sergent Lope, le chef de la sécurité sur le Covenant

    •       Carmen Ejogo (VF : Géraldine Asselin) : Karine Oram, biologiste et femme d'Oram

    •       Amy Seimetz : Faris, la femme de Tennessee

    •       Jussie Smollett (VF : Marc Arnaud) : Ricks

    •       Callie Hernandez : Upworth

    •       Nathaniel Dean : sergent Hallett, le mari de Lope et membre de l'unité de sécurité

    •       Alexander England : Ankor

    •       Benjamin Rigby : Ledward

    •       James Franco (VF : Anatole de Bodinat) : Jacob Branson, le capitaine du Covenant et mari de Daniels

    •       Tess Haubrich : Rosenthal

    •       Uli Latukefu : Cole

    •       Goran D. Kleut : Xenomorph

    •       Javier Botet : Xenomorph en motion capture

    •       Noomi Rapace : Elizabeth Shaw

    •       Guy Pearce (VF : Philippe Crubézy) : Peter Weyland