Cine-Region.fr
affiche Bilan Cinéma 2020 /1

Bilan Cinéma 2020 /1

___

Genre : Ciné région

L'Actu

- Crise sanitaire mondiale

 Comme une préscience au marasme qui allait s’abattre sur la planète Terre, « Les vétos » de Julie Manoukian donne le ton dès le 1er janvier à cette crise sanitaire prévue et attendue. Alexandra (Noémie Schmidt) passe sa thèse et déclare devant les membres du jury : « Entre octobre 1918 et janvier 1919, la grippe dite espagnole frappe tous les continents. Nous savons aujourd’hui qu’elle avait pour origine un virus aviaire muté. Cent ans plus tard, toutes les conditions pour une pandémie aussi dévastatrice sont à nouveau réunies. »

 La suite, on la connaît. Dans un premier temps, le premier ministre, Edouard Philippe, annonce « la fermeture de tous les lieux recevant du public, non indispensables à la vie du pays », prenant effet samedi 14 mars à minuit. Ainsi les films sortis le mercredi 11 mars ne bénéficieront que de quatre jours d’exploitation.

La distribution se réinvente. Certains films vont faire carrière soit en VOD - tel que « The room » (6 mai) de Christian Volckman -, soit en e-cinéma ou bien encore directement sur Amazon Prime Vidéo - tels que « Forte » (14 avril) de Katia Lewkowicz, « Pinocchio » (3 mai) de Matteo Garrone ou encore « Brutus Vs César » (17 septembre) de et avec Kheiron. Tous avaient pourtant déjà lancé leur campagne de publicité pour le grand écran. Disney+ n’est pas en reste, la toute jeune plateforme diffuse « Artemis Fowl » (12 juin) de Kenneth Branagh, et en décembre « Mulan » de Niki Caro et « Soul » de Pete Docter et Kemp Powers. Quant au nouveau film de Peter Cattaneo (le réalisateur de « The full monty »), « The singing club », prévu dans les salles le 4 novembre, celui-ci sort directement sur Canal+ le 9 décembre.

 100 jours plus tard, le 22 juin, les salles de cinéma peuvent enfin ré-ouvrir ; on applique les gestes barrières et on respecte un siège vide entre deux spectateurs. Ce lundi de réouverture est une deuxième chance pour les films déjà en exploitation le 11 mars, mais aussi pour ceux des 5,19 et 26 février et 4 mars. Le mercredi 24 juin ne propose que trois nouveaux films. Profitant de la saison estivale, les exploitants misent sur des sorties le mardi 14 juillet et le mercredi 15 juillet. L’été se passe ; le 9 septembre, dix-sept nouveaux films sont à l’affiche, le 7 octobre dix-huit. Même si la jauge des salles est fixée à 50%, les spectateurs retrouvent le chemin des salles obscures.

L’embellie fût de courte durée ! Les premiers ministres se succèdent mais toujours pour annoncer de mauvaises nouvelles. Le couperet retombe, Jean Castex annonce la fermeture des salles de spectacles pour le 29 octobre au soir, et si les conditions le permettent un espoir de réouverture mi-décembre. Les distributeurs des films sortis le 28 octobre, n’ayant bénéficié que de deux jours d’exploitation lancent alors une nouvelle campagne d’affichage avec une promesse de sortie le 15 décembre.

Mais rien n’y fera, l’année d’exploitation se termine définitivement le 29 octobre, juste le temps d’apprendre à décliner confinement-déconfinement-reconfinement.

- L’Officiel des Spectacles

 La référence en matière de sorties culturelles pour Paris et l’Île de France, ne publiera que seize numéros, au lieu des cinquante-deux numéros habituels. Après la parution des onze premiers numéros, l’hebdomadaire se voit contraint de stopper net la publication pendant plusieurs mois, suite à la fermeture de toutes les salles de spectacles, d’exposition ou autres musées... Une « Nouvelle Edition » enrichie en couleurs sort le mercredi 30 septembre et titre « La culture est de retour ! », pour finalement s’arrêter de nouveau avec le n° 3825, daté du 28 octobre.

- Box-office (chiffres arrêtés au 29 octobre)

 « Tenet », de Christopher Nolan, est le grand gagnant du box-office, comptabilisant quelques 2 348 893 spectateurs (nous sommes loin des 9,7 millions d’entrées pour « Le roi lion » en 2019 !) La Warner Bros. ayant réussi le coup stratégique de sortir le film un 26 août, à la fois pendant les vacances scolaires et proche de la rentrée. Le film divise question compréhension, mais rebooste les entrées.

« 1917 » de Sam Mendes et « Sonic, le film » de Jeff Fowler cumulent également plus de deux millions d’entrées chacun. « Bad boys for life » de A. El Arbi et B. Fallah les talonne avec 1,7 million de spectateurs.

Si les quatre premières places sont détenues par des films américains ou coproduits par les USA, notons la présence à la cinquième place d’un film français : « Ducobu 3 ». Après les deux premiers opus, Philippe de Chauveron laisse sa place derrière la caméra à Elie Semoun. Pour la troisième fois, L’humoriste se glisse dans la blouse grise du professeur Latouche. Pour sa première réalisation, il engrange pratiquement 1,5 million de spectateurs.

Après deux productions américaines, « Le voyage du Docteur Dolittle » de Stephen Gaghan et « L’appel de la forêt » de Chris Sanders, trois films français trustent les 8ème, 9ème et 10ème place ! Il s’agit de trois comédies : « 10 jours sans maman » de Ludovic Bernard, « 30 jours max » de et avec Tarek Boudali et « Les blagues de Toto » de Pascal Bourdiaux.

Ainsi, contre toute attente, quatre comédies françaises se hissent dans le top-ten et tiennent la dragée haute à six grosses productions ou coproductions américaines. Si la crise semble bénéficier aux productions françaises, il faut garder en tête que les blockbusters prévus cette année ont tous été repoussés à l’année prochaine (à part « Tenet »), à commencer par le nouveau Marvel : « Black Widow » de Cate Shortlans, prévu le 29 avril 2020 reporté au 5 mai 2021 ; « Top gun : Maverick » de Joseph Kosinski, prévu le 15 juillet 2020 reporté d’un an ; « Dune » de Denis Villeneuve, prévu en décembre 2020 reporté à la rentrée 2021 et « S.O.S. Fantômes l’héritage » de Jason Reitman prévu le 19 août reporté le 10 novembre 2021. Quant à « Mourir peut attendre » de Cary Joji Fukunaga, c’est carrément la valse des dates : 8 avril, puis 11 novembre, puis report en 2021 : 31 mars, puis 6 octobre.

 Malgré tout, on ne peut que déplorer une chute de 70% des entrées par rapport aux années précédentes.

- Cannes

 Le 73è Festival de Cannes aurait dû avoir lieu du 12 au 23 mai 2020. A cet effet, les sélectionneurs ont visionné pas moins de 2067 films. Mercredi 3 juin, Thierry Frémaux et Pierre Lescure annoncent la liste des 56 films bénéficiant du Label Cannes 2020, depuis la grande salle de l’UGC Normandie à Paris, retransmis en direct sur Canal+. Ces films de la sélection officielle ont été classés en 7 catégories : les fidèles, les nouveaux venus, les premiers films, les comédies, les documentaires, les films d’animation et le film à sketches. « Eté 85 », de François Ozon, ouvre le bal le 14 juillet.

- Oscars

 Quatre films sont présélectionnés pour représenter la France dans la catégorie meilleur film en langue étrangère : « ADN » ; « Deux » ; « Eté 85 » et « Mignonnes ». C’est finalement « Deux » de Filippo Meneghetti qui a été retenu pour passer le premier barrage de la sélection. La cérémonie des Academy Awards est prévue le dimanche 25 avril 2021.

- Anniversaire

 125ème anniversaire de la première projection publique et payante au Grand Café de Paris, ce 28 décembre. L’événement passe presque inaperçu, toutes les salles de cinéma étant fermées.


Véronique Regoudy-Bazaia